Findus, ce n’est pas l’estomac dans les talons, c’est l’étalon dans l’estomac…

Ça y est ! On a trouvé la solution pour que nos lasagnes contiennent bien du bœuf (enfin techniquement je devrais dire du “minerai de viande”, encore une autre sacrée invention, mais ce n’est pas le sujet): les tests ADN. C’est quand même beau le progrès !

Et vivement que l’on implante des puces électroniques à tous ces bovins pour que l’on puisse enfin les tracer et voir le joli voyage qu’ils parcourent avant d’arriver dans notre hachis parmentier congelé ! C’est quand même fabuleux de voir que de la viande de cheval roumaine passe par les Pays Bas, la Grèce, la France, le Luxembourg pour enfin arriver dans notre assiette en tant que viande de bœuf…!

Est-ce  donc bien ça l’avenir de l’alimentation ?

Et bien NON, toute cette histoire montre que l’avenir réside dans une alimentation locale et au travers entres autres de la vente directe. Il est pour cela essentiel de préserver les terres agricoles. L’avenir réside dans les circuits courts et non pas dans l’utilisation de moyens technologiques de plus en plus complexes.